mercredi 30 avril 2014

Birth marked, tome 3 : Captive



Livre lu dans le cadre du challenge sagas en folies.

Résumé :
Au pied du mur, la révolte gronde.
Gaia a survécu à la forêt morte. A présent, elle doit conduire le peuple de Zyle à l’enclave, et convaincre la cité de leur accorder le refuge. Mais ses lois sont devenues plus cruelle encore… Pour rétablir la justice, Gaia sera-t-elle prête à mettre en péril la vie de ceux qu’elle aime ?

Première phrase :
« Gaia encocha sa flèche et tendit la corde de son arc. »

Nombre de pages :
Mango : 321 pages. 

Auteure :

Mon avis :
Pourquoi ce livre ?
Acheté dès sa sortie, il y a plus d’un an, je n’arrivais pas à me motiver à le sortir de ma Pal, alors que j’avais bien aimé les précédents tomes et que des amies m’encourageaient à l’en sortir. Le tirage au sort a fait que je l’ai enfin lu et j’en suis vraiment contente.
L’histoire.
Il s’est passé plus de deux ans entre la lecture de ce tome-ci et le tome précédent. De ce fait, au début, j’étais quelques peu perdue. En effet, l’auteure a fait le choix de nous replonger directement dans l’histoire (là où nous avions quittés les personnages à la fin du tome 2) plutôt que de nous rappeler les évènements passés. Heureusement, Caragh M. O’ Brien fait régulièrement des rappels au cours de la lecture. Cela m’a permis de me remettre rapidement dans l’histoire.
Je le disais, nous retrouvons Gaia et les habitants de Zile alors qu’ils sont en route pour un monde meilleur (pas sûr) près de l’enclave. Nous allons assister aux retrouvailles de Gaia avec ses anciens amis mais aussi avec ses ennemis. Rien ne va se passer comme prévu. En effet, depuis le départ de celle-ci le Protecteur a durci les règles. Nous les découvrons petit à petit. La plupart sont, bien évidemment, scandaleuses.
Comme tous les derniers tomes des sagas dystopiques, la révolte gronde !
J’ai apprécié ce troisième tome mais j’ai trouvé que la fin était trop rapide. L’auteure met le lecteur à l’écart de nombreux événements et ça m’a un peu dérangé.
Les personnages.
Ce troisième tome est principalement centré sur Gaia avec bien sûr la participation de Léon ainsi que des frères Chardo. Mais finalement, on ne voit ses personnages masculins qu’en fonction de Gaia ce qui est un peu dommage.
Gaia est très autoritaire. Certes, elle est la matriarche mais pour quelqu’un qui se révolte face à dictateur, je trouve que parfois, elle se comporte un peu comme lui. De plus, un point qui me dérangeait dans le précédent tome et qui est toujours là : l’âge de l’héroïne. Je veux bien qu’elle ait dû grandir très vite mais quand même. Les réactions de Gaia ne correspondent pas à ceux d’une jeune fille de dix-sept ans.
En bref.
Un dernier tome riche en émotions et en actions, assez violent dans ses propos et ses actions mais qui clôture très bien la saga. J’ai un passé un très bon moment de lecture avec Gaia et les autres.

D'autres avis :



  Vous l’avez lu ? 
Vous en avez pensé quoi ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire