vendredi 9 mars 2012

Encore une danse


 

Résumé :
Ils forment une bande d'amis : Clara, Joséphine, Lucille, Agnès, Philippe et Rapha. Ils ont grandi ensemble à Montrouge, banlieue parisienne. Ils ont habité le même immeuble, sont allés dans les mêmes écoles et ne se sont jamais quittés. Lorsqu'ils sont devenus adultes, leurs vies ont pris des tournants différents mais leur amitié a résisté au temps, à la réussite des uns, aux échecs des autres. Leurs espoirs, leurs illusions se sont réalisés ou envolés. Ils se retrouvent comme avant, pratiquent toujours leurs rites d'amitié même si leur musique, parfois, émet des fausses notes qu'ils s'empressent d'oublier de peur de troubler cette belle harmonie qui leur est nécessaire pour affronter la vie, la peur de vivre. Mais une nouvelle épreuve, plus sournoise, plus terrible, s'annonce. Face à elle, ils ne peuvent pas tricher. Les masques vont tomber. Le groupe menace de voler en éclats, de révéler des trahisons, grandes ou petites, et mille ressentiments longtemps cachés. Arriveront-ils à franchir cette étape inattendue qui les met chacun face à eux-mêmes, qui les oblige à faire le point sur ce qu'ils sont devenus sans complaisance ni lâcheté ? C'est le sujet de ce roman où les enfants ont grandi, ont vieilli et doivent abandonner le trouble paradis de l'enfance, des apparences, pour affronter la vie, et conjurer la peur qui nous saisit tous quand il s'agit de devenir grands...

Première phrase :
« C’est le propre de la femme de se dévaluer. »

Genres :
Drame.
Romance.

Nombre de pages :
Le livre de poche : 316 pages.

Auteur :
Katherine Pancol.

Mon avis :
Voilà bien longtemps que je souhaite découvrir Katherine Pancol mais l'occasion ne s'était jamais vraiment offerte à moi. C'est Marine qui m'a permis de rencontrer la plume de l'auteur via son colis de Noël.
C'est assez difficile pour moi d'écrire cette chronique car pendant la lecture de ce livre j'ai eu une période de panne de lecture. Cela ne m'était encore jamais arrivée. Du coup, j'ai peur que le fait d'avoir trainer pour lire ce petit roman joue sur mon appréciation bien que mes moments de lecture aient été très agréables.
Au cours de ces trois cents et quelques pages, l'auteur nous emmène dans le quotidien d'amis d'enfance. Comment leur amitié continue de survivre malgré le fait qu'ils aient chacun une vie bien différente les unes des autres ? Ici pas de surnaturel, juste la vie, la vraie vie. Celle qui peut nous attendre.
Les personnages ne sont pas très différents de vous et moi, ils mènent leur vie comme ils le peuvent avec ces bons mais aussi ces mauvais moments. D'après ce que j'ai compris, ils doivent avoir environ une quarantaine d'années mais j'ai trouvé que certaines de leurs réactions étaient plus celles de jeunes adultes plutôt que de personnes de leur âge.
Clara c'est l'éternelle optimiste, celle qui arrive toujours à voir le bon côté des choses. C'est aussi celle qui, en apparence, se prend le moins la tête. Elle attend toujours son grand amour. En attendant, elle cumule les aventures d'un soir ou de quelques mois mais au final, l'homme n'est pas Lui alors elle passe à autre chose. C'est une jeune femme que j'ai beaucoup apprécié même si parfois, elle m'a énervé. Elle m'a quelques fois fait penser à moi. J'espère qu'à son âge je serais plus posée qu'elle quand même.
Joséphine, la fille du boulanger qui a épousé un riche médecin égocentrique, s'ennuie dans sa vie de femme-mère parfait alors le temps d'un instant elle devient une amante. Dans le fond, elle est malheureuse mais elle se le cache parce qu'au moins, là elle est en sécurité et puis il y a ses enfants...
Lucille, la riche qui a toujours tout eu sauf de l'amour, du coup elle veut toujours ce qu'elle ne peut pas avoir même si pour ça elle doit blesser ses amis. C'est le personnage qui m'a le plus énervé. Elle ne pense qu'à elle quelque soit la situation.
Agnès, la plus posée et la plus sérieuse de toute. Elle n'est pas heureuse à cent pour cent mais dans le fond qui l'est ? Elle n'est pas parfaite, fait parfois des petits écarts mais elle pense avant tout autres et après à elle.
Phillipe, le grand frère de Clara. Il fait tout pour protéger sa sœur depuis leur enfance mais arrive un moment où il prend conscience qu'elle doit enfin grandir...
Rapha, le tombeur de la bande, celui que toutes les filles veulent mais une seule l'aura (laquelle ?). Enfin quand je dis l'aura c'est un bien grand mot car avec lui rien n'est simple. C'est aussi un personnage qui m'a beaucoup plu. Il est tourmenté, se pose beaucoup de questions... Il est conscient qu'il fait souffrir celle qui l'aime mais c'est plus fort que lui.
La plume de Katherine Pancol est très agréable mais il faut un temps pour s'habituer au changement de narration. Sans prévenir, on passe du narrateur à un personnage puis à un autre. C'est compliqué de suivre au début mais ensuite ça glisse tout seul tellement on se laisse emporter par la vie des six amis. C'est dommage que le livre soit séparé en trois grandes parties sans chapitre à l'intérieur car cela ne facilite pas la lecture.
Pour conclure, j'ai passé un bon moment dans la vie de Clara, Joséphine, Lucille, Agnès, Philippe et Rapha. J'aurais aimé connaître la suite, savoir si tout allait s'arranger, quel choix chacun d'entre eux aller faire...

D'autres avis :

Trailer :

Sur le net :

Vous l’avez lu ?
Vous en avez pensé quoi ?

4 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu celui-ci mais j'avais bien aimé Les Yeux jaunes des crocodiles du même auteur.
    Par contre, je regrettais un peu la facilité du style.

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que le style n'est pas très recherché mais ça ne m'a pas gêné plus que ça.

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai lu et j'ai été très déçue, un peu brouillon à mon goût...

    PS : J'adore l'idée de mettre la première phrase ! Bravo !

    RépondreSupprimer