samedi 31 mars 2012

Janet Evanovich


Biographie :
Américaine, Janet Evanovich est originaire du New Jersey. Au terme de quatre années d’études en arts plastiques, elle renonce à la peinture et commence à écrire, tout en travaillant comme secrétaire intérimaire. En 1996, elle publie son premier roman.

Bibliographie :
Mécano girl.
Une aventure de Stéphanie Plum, tome 1 : La prime.
Une aventure de Stéphanie Plum, tome 2 : Deux fois n’est pas coutume.
Une aventure de Stéphanie Plum, tome 3 : A la une, à la deux, à la mort.
Une aventure de Stéphanie Plum, tome 4 : Quatre ou double.
Une aventure de Stéphanie Plum, tome 5 : Cinq à sexe.
Une aventure de Stéphanie Plum, tome 6 : Six appeal.
Une aventure de Stéphanie Plum, tome 7 : Septième ciel.
Une aventure de Stéphanie Plum, tome 8 : Le grand huit.
Une aventure de Stéphanie Plum, tome 9 : Flambant neuf.

Sur le net :
Facebook (en anglais).
Site officiel (en anglais).

Une aventure de Stéphanie Plum, tome 1 : La prime



Livre lu dans le cadre d’une lecture commune avec Marine.

Résumé :
Plus de boulot, plus de voiture et un compte en banque dans le rouge cramoisi. Stéphanie Plum troque sa TV contre une vieille carlingue déglinguée pour se rendre chez son cousin Vinnie. A la clé : un job de classement minable et sous-payé. Quand elle ressort du bureau, elle est chasseuse de primes. Enfin, à l'essai. Et sa première proie n'est autre que Joe Morelli, accusé de meurtre. Un cachet de 10000 dollars pour
elle, si elle lui met la main dessus. Joe Morelli, le type qui, à intervalles réguliers, débarque dans sa vie pour la lui bousiller. La dernière fois, qu'elle a croisé sa route, il y a laissé une jambe...

Première phrase :
« Il y a des hommes qui entrent dans la vie d’une femme et lui la bousillent définitivement. »

Genre :
Contemporain.

Nombre de pages :
Pocket : 318 pages.

Auteur :
Janet Evanovich.

vendredi 30 mars 2012

Une aventure d'Anita Blake, tueuse de vampires, tome 3 : Le cirque des damnés



Résumé :
Je vous le dis franchement : je stresse ! Nous vivons vraiment clans un univers IM-PI-TOYABLE ! Prenez par exemple Jean-Claude, propriétaire, entre autres, du Cirque des Damnés, une boîte branchée des plus rentables. Eh bien, il n'est entouré que de gens qui veulent soit lui faire la peau, soit prendre sa place, voire les deux. Tous des vampires, bien sûr, avec des dents qui rayent le parquet. Vous me direz que, même s'il a le sens de l'humour, J.-C., lui aussi est un vampire et que sa principale ambition semble être de faire de moi son esclave. Peut-être finalement devrais-je laisser les loups-garous et autres se dévorer entre eux. Et plutôt me consacrer à empêcher mes chers zombies de nuire...

Première phrase :
« J’avais du sang de poulet séché sous les ongles, sur le visage et sur le dos des mains. »

Genre :
Bit lit.

Nombre de pages :
France Loisirs (édition qui regroupe les tomes 3 et 4) : 394 pages.

Auteur :
Laurell Kaye Hamilton.

mercredi 28 mars 2012

La communauté du sud, tome 7 : La conspiration



Résumé :
Trahie par son grand amour aux longues canines, la jeune serveuse télépathe doit non seulement gérer un nouveau prétendant, un tigre-garou ô combien séduisant ! mais également aider la Reine à recouvrer sa puissance financière et son autorité morale. Sookie devra choisir son camp, au jeu dangereux de la vie et de la mort.

Première phrase :
« Le Fangtasia n’allait pas ouvrir de bonne heure. »

Genre :
Bit lit.

Nombre de pages :
France Loisirs (édition qui regroupe les tomes 7 et 8) : 472 pages.

Auteur :
Charlaine Harris.

samedi 24 mars 2012

Simone Elkeles


Biographie :
Née à Chicago, sa famille a déménagé plus tard à Glenview, toujours dans l'Illinois. Ensuite, quand elle a commencé le collège, ils se sont établis à Deerfield, un faubourg de Chicago. Elle a été diplômée de la Deerfield High School en 1988. Elle a rejoint l'université de Purdue mais fut diplômée en psychologie à l'université de l'Illinois. Elle a ensuite passé un master en relations industrielles à l'université de Loyola à Chicago.
Elle a gagné plusieurs prix et reconnaissances pour son travail, notamment être nommée auteur de l'année par l'association des professeurs d'anglais de l'Illinois.

Bibliographie :
Paradise.
Les frères Fuentes, tome 1 : Irrésistible alchimie.
Les frères Fuentes, tome 2 : Irrésistible attraction.
Les frères Fuentes, tome 3 : Irrésistible fusion (à paraitre le 6 septembre 2012).

Sur le net :
Facebook.
Site officiel (en anglais).

Les frères Fuentes, tome 1 : Irrésistible alchimie



Livre coup de cœur de l’année 2012.

Résumé :
Brittany est belle, intelligente et douce. Elle sort avec le capitaine de l'équipe de football. Alex, terriblement séduisant, est connu pour être un membre du dangereux gang des Latino Blood. Tout les oppose jusqu'à ce cours de chimie et ce travail imposé en binôme. Au-delà des apparences, Alex et Brittany se rapprochent et se séduisent. Leur attirance, plus forte que les préjugés et les interdits, pourrait bien changer leur avenir... mais à quel prix ?

Première phrase :
« Tout le monde sait que je suis parfaite. »

Genres :
Jeunesse.
Romance.

Nombre de pages :
France Loisirs : 495 pages.

Auteur :

mardi 20 mars 2012

Cody Mcfadyen


Biographie :
Cody Mcfadyen est né au Texas en 1968. Il vit en Californie du Sud avec ces deux labradors noirs, boit du café (en quantité), joue de la guitare (mal) et lit (voracement).

Bibliographie :
Smoky Barrett, tome 1 : Shadowman.
Smoky Barrett, tome 2 : La mort en face.

Sur le net :
Blog (en anglais).

Smoky Barrett, tome 1 : Shadowman


 

Résumé :
Smoky Barrett, agent au FBI, pensait avoir connu le pire. Traumatisée depuis l'assassinat de son mari et de sa fille sous ses yeux, elle ne peut plus exercer son métier. Pourtant, la démence d'un tueur la force à reprendre du service. Il a sauvagement torturé sa dernière victime, laissant sa fille, vivante, attachée à son cadavre, puis a envoyé la vidéo de son crime à Smoky et son équipe, les mettant au défi de l'arrêter. Prétendu descendant de Jack l'Eventreur, le monstre qui se fait appeler shadowman s'engouffre dans un délire de meurtres et de perversions. Peu à peu, la soif de justice va ramener la jeune femme à la vie. Et l'obliger à affronter ses plus grandes peurs...

Première phrase :
« Je fais toujours les trois mêmes rêves : deux merveilleux et un autre plein de violence, qui me laisse tremblante et accablée de solitude. »

Genre :
Thriller.

Nombre de pages :
Pocket : 529 pages.

Auteur :
Cody Mcfadyen.

lundi 19 mars 2012

Une journée au Salon du livre de Paris 2012

 

Voilà plusieurs années que le Salon du livre de Paris me fait de l’œil mais il y a toujours quelque chose qui m’a empêché d’y aller.
Fin 2011, nous avons pris la décision, avec Marine, qu’en 2012 nous nous rencontrerions. Le Salon du livre de Paris nous semblait être une bonne opportunité.
Après de longs mois d’attente, mars 2012 est enfin arrivé mais surtout le samedi 17 mars 2012 !

Le départ :
5h30 : le réveil sonne (après une courte nuit).
6h45 : arrivée à la gare et là c’est le drame. Le train annonce 15 minutes de retard. Je me suis dis que la journée ne commençait pas vraiment bien. Je prend mon mal en patience, le train fini par arrivé. Me voilà partie en direction de Paris. Vous connaissez la SNCF tant qu’on est pas à destination rien n’est gagné. En effet, le train que je prend ne s’arrête qu’une seule fois et heureusement parce que nous restons à quai pendant près de 15 minutes (la SNCF n’y est pour rien, quelqu’un à fait malaise). Je fini par arriver à Paris avec 31 minutes de retard (c’est la SNCF qui précise).
9h 00: c’est partie pour affronter le métro . Et oui, Paris et moi on ne se connait pas trop donc pour une « campagnarde » comme moi, le métro c’est la jungle lol. Finalement, voyage bien préparer donc je ne me perd pas.
9h30 : la rencontre. Nous avons enfin réussi à nous voir. Quelle joie de rencontrer enfin Marine avec qui j’échange depuis plus d’un an. C’est partie, nous reprenons le métro pour aller au Salon du livre.

Le salon du livre de Paris :
10h00 : nous voilà arrivée Porte de Versailles, lieu où se déroule le Salon. Après un petit moment à se demander où se situe le paradis des accrocs à la lecture, nous finissons par remarquer une grande banderole : « 32ème Salon du livre de Paris : 16 mars 2012-19 mars 2012 ». On se demande comment on a bien pu ne pas la voir. L’excitation sûrement !
Vous n’allez peut-être pas le croire mais nous n’étions pas les seules à y aller ! Il y avait une queue pour rentrer et surtout des gens qui gruges. Malgré tout, nous avons pu rentrer après une petite demi-heure d’attente à papoter de tout et de rien (surtout de lecture en fait).
Une fois à l’intérieur, notre premier reflexe c’est de faire « ouaaaaaa c’est immense ». Nous voilà partie à la recherche d’un plan et de divers autres documents à notre disposition.

Après un premier tour rapide. Nous arrivons à la grande scène où se déroule une conférence sur la bit lit : « La bit lit : plus qu’un genre, un phénomène ». Conférence très intéressante avec la participation de Stéphane Marsan (directeur de la publication chez Milady), Jeanne Favre d’Arcier (auteure de Le dernier vampire) et Marjolaine Boutet (auteure de Vampires, au-delà du mythe). Elle était animée animé par Jean-Luc Rivera. De façon générale, ce qui a été dit correspondait assez à ce que Marine et moi pensions de la bit lit. Juste une grosse surprise pour une remarque fait par Jeanne Favre d’Arcier qui assimile le vampire à la maladie, au SIDA. Je ne sais pas vous mais moi je vois plus le vampire comme un moyen de parler de la tolérance (comme l’a d’ailleurs très bien dit Marjolaine Boutet) ou encore de parler de racisme. La place de la femme a aussi pas mal été abordé. Je n’ai pas trouvé de vidéo de la conférence pour pouvoir la partager avec vous et pouvoir la réécouter de façon plus sérieuse… Si certains croise une vidéo, n’hésitez pas à partager.

Après cette conférence, puisque le stand Milady et l’exposition bit lit était juste derrière, nous en avons profité pour y passer un petit moment. J’ai été assez surprise. Je m’attendais à un grand stand mais finalement c’était assez petit que ce soit le stand Milady à proprement parler ou l’exposition. J’avais pris mon appareil photo mais je n’ai pas fait de photo honte à moi…
Nous avons ensuite déambuler au sein du Salon, au grès de nos envies. Nous avons fait notre première achat (je tiens à préciser que c’est Marine qui a cédé à la tentation la première). Mon premier achat a été Vampire academy, tome 2 : Morsure de glace de Richelle Mead. Achat qui me permettra d’avancer dans mon challenge personnel.
Après autant d’émotion, nous avions un petit creux. Nous en avons profiter pour retrouver Tsuki et sa cousine Aliénor pour un déjeuner riche en échange sur la lecture. J’ai vraiment passé un très bon moment avec elles.
Avec Marine, nous avons passé l’après-midi à flâner dans les stands et à faire des achats.
Nous nous sommes offert une petite pause afin de reposer nos jambes mais surtout nos bras. Ca ne parait pas mais les livres ça pèsent !!! Marine a profité de ce moment pour me gâter. Je me suis vraiment sentie bête car je n’avais rien prévu pour elle. Mais ouf l’explication est venue : mon anniversaire et Noël sont très proches donc Marine voulait espacer les colis. Le Salon du livre était donc un moyen d’économiser les frais de port. Elle m’a vraiment gâté en s’attaquant à mes deux principaux vises : la lecture et la gourmandise. Côté lecture, Amour et autres enchantements de Sarah Allen Addison (auteure découverte avec Marine lors d’une lecture privée coup de cœur), Les loups de Mercy Falls, tome 1 : Frisson de Maggie Stiefvater et Une aventure de Stéphanie Plum, tome 1 : La prime de Janet Evanovich (on a frôlé le doublon car j’ai failli l’acheter sur le stand Pocket juste avant. Nous sommes d’ailleurs retourné sur le stand après pour que Marine l’achète afin que ce soit notre lecture commune du mois). Pour la gourmandise, j’ai eu le droit à du chocolat (il ne faut pas le dire mais sur la photo vous n’avez plus l’emballage car j’ai tout mangé…). Et bien sur, j’ai eu le droit à une magnifique petite carte. Je vous laisse découvrir tout ça en photo.

La journée s’est terminée par la suite des visites des différents stands et bien évidemment des achats. Je tiens à préciser que Marine a moins résisté à la tentation que moi.
Avant de prendre le train, nous avons été boire un verre dans un café parisien. Merci à Marine qui me l’a offert (et oui plus d’espèce pour moi et pas possible de régler par carte en dessous de 15€ grrr).
La fin de journée est arrivée rapidement. Nous avons donc chacune repris notre train après une superbe journée.
Un grand merci à toi Marine pour la journée que j’ai passé à toi. A refaire avec grand plaisir.

Mes achats :
J’ai été assez raisonnable puisque je n’ai acheté que quatre livres. Sur les quatre, trois font partis de mon challenge personnel (Hunger games, tome 2 : L’embrasement de Suzanne Collins, Les anges déchus, tome 2 : Crescendo de Becca Fitzpatrick et Vampire academy, tome 2 : Morsure de glace de Richelle Mead). Le quatrième achat a été pour Les chroniques de MacKayala Lane, tome 1 : Fièvre noire de Karen Marie Moning. J’avais promis que je ne repartirais pas du Salon sans Barrons et bien c’est chose faite.
Je vous laisse les découvrir en photo.


Mes impressions :

Le Salon du livre de Paris 2012 était non seulement mon premier Salon du livre de Paris mais aussi la première fois que je participais à une manifestation liée à la lecture (hormis les dédicaces de Anna Gavalda, Guillaume Musso et Georgia Caldera). J’étais donc plutôt excité à l’idée de ce rendez-vous.
Je ne vais pas dire que j’ai été déçu mais j’ai été assez surprise par l’ambiance qui y régnait. En effet, dans certains stand, le personnel n’était pas toujours très aimable. Alors certes, il y avait beaucoup de monde, c’était parfois même la cohue mais j’ai envie de dire que c’est la rançon de la gloire !! Heureusement, dans d’autres stands l’accueil était chaleureux, sympathique, le personnel souriait et était à disposition pour répondre à nos questions.
J’ai été surprise aussi par la taille de certains stand. Notamment des stands Milady, Bragelonne ou Castelmore qui était vraiment minuscule par rapport à d’autres avec très peu de livres proposés. Par exemple, chez Bragelonne seule la saga La roue du temps était disponible.
Avec Marine, nous avons fait le choix d’y aller sans s’occuper des dédicaces ni des conférences. C’est donc par inadvertance que nous avons vu celle sur la bit lit. Le Salon du livre avait donc plus pour but le lieu de notre rencontre ainsi que le lieu d’achat de livres. C’était un peu comme un grand supermarché spécial livre. Par contre, il ne faut pas y aller avec des livres précis en tête parce que tout n’est pas disponible sur le salon. Je vous donne un exemple, j’avais prévu de faire mon achat trimestriel sur le stand de France Loisirs (personnel très agréable par ailleurs) en achetant le dernier tome de Eternels mais pas de chance il n’était pas sur le salon…
C’est avec joie que j’y retournerais l’année prochaine mais peut-être plus pour participer à des dédicaces et des conférences plutôt que pour acheter des livres et rencontrer d’autres bloggeurs.

Je pense avoir fait le tour de ce que j’avais à vous raconter mais si vous voulez d’autres précisions n’hésitez pas.

dimanche 18 mars 2012

Brice Miñana


Biographie :
Brice Miñana, psychosociologue, est consultant à l'agence Celadon conseil.

Bibliographie :
Encadrer et former aux écrits professionnels en travail social.
Engager une politique de bientraitance.
Les écrits professionnels en pratique : Guide à l’usage des travailleurs sociaux.
Le guide du directeur.
Projet d’établissement.

Sur le net :

Bruno Laprie


Biographie :
Bruno Laprie est consultant en organisation et auditeur qualité.
Il dirige l'agence Celadon-conseil, organisme de formation et de conseil spécialisé dans le secteur social et médico-social.

Bibliographie :
Encadrer et former aux écrits professionnels en travail social.
Engager une politique de bientraitance.
Les écrits professionnels en pratique : Guide à l’usage des travailleurs sociaux.
Le guide du directeur.
Projet d’établissement.

Sur le net :

Les écrits professionnels en pratique : Guide à l'usage des travailleurs sociaux


 

Résumé :
Une nouvelle culture de l'écrit se développe dans le secteur social et médico-social. Elle est impulsée par le renforcement du droit des usagers, le développement des démarches qualité, la professionnalisation et l'essor des nouvelles technologies. Les travailleurs sociaux, confrontés depuis toujours à la question de l'écrit, doivent aujourd'hui élargir leurs compétences tout en préservant le sens de leur mission. En effet, l'écrit reste avant tout un outil au service de l'accompagnement des usagers.
Les auteurs de ce guide ont suivi ces changements et soutenu les travailleurs sociaux dans leur pratique d'écriture à travers la conduite de formations. Ils ont été confrontés aux contraintes et questions des professionnels, mais aussi à leurs fortes attentes quant à la qualité de leurs écrits. Ils proposent ici une méthode et des repères d'écriture permettant d'appréhender les différents écrits du travail social. Les nombreux apports sont illustrés d'exemples issus de la pratique professionnelle. Ce guide est articulé autour de trois parties. Chacune d'elles propose des chapitres indépendants que le professionnel pourra consulter au gré de ses questionnements.
Les écrits en pratique. Vous devez rédiger un écrit ? S'agit-il d'un courrier, d'une note d'information, d'un compte rendu, d'une transmission, d'un rapport, d'un écrit de l'accompagnement personnalisé ? Les principaux types d'écrits sont présentés selon leurs enjeux. Une méthode et des conseils pratiques guident le professionnel dans leur rédaction. Des exemples illustrent et complètent chaque chapitre.
La pratique des écrits. Pourquoi et comment associer l'usager à votre écrit ? A quoi faut-il être vigilant lorsque l'on écrit sur une personne ? Comment un écrit se structure-t-il ? Qu'est-ce que rédiger une problématique ? Cette partie apporte des éclairages essentiels sur l'éthique, la méthodologie, la technique et la pratique des écrits.
Mise en pratique. Vous souhaitez renforcer vos compétences, exercer votre plume, avoir un regard sur votre propre pratique ? Les auteurs vous proposent des mises en situation avec des propositions de corrigés.
Résolument pratique, l'approche de ce guide conviendra à tout travailleur social, en formation ou en poste, souhaitant s'initier aux écrits ou désireux de faire le point sur ses acquis. Il s'adresse également à tout professionnel encadrant ou accompagnant la pratique des écrits professionnels : équipes de direction, conseillers techniques et formateurs.

Première phrase :
« Ce guide a été conçu pour les travailleurs sociaux, novices ou expérimentés, souhaitant réactualiser leur savoir, interroger leur pratique ou approfondir leur maîtrise des écrits professionnels. »

Genre :
Pratique.

Nombre de pages :
ESF éditeur : 288 pages.

Auteurs :

lundi 12 mars 2012

Rae Carson


Biographie :
Rae Carson a travaillé dans l'enseignement, dans la vente, et même dans un cabinet d'architectes, avant de se consacrer à temps plein à l'écriture.
Elle vit avec son mari, l'écrivain C.C. Finlay (1964), et leurs deux fils à Columbus, Ohio.

Bibliographie :
La fille de braises et de ronces, tome 1.
La fille de braises et de ronces, tome 2 (à paraitre en octobre 2012).

Sur le net :
Facebook (en anglais).
Site officiel (en anglais).

La fille de braises et de ronces


 

Livre lu dans le cadre d’un service presse des éditions Robert Laffont.

Résumé :
Princesse d'Orovalle, Elisa est l'unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu'elle porte le joyau à son nombril, signe qu'elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa a déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu'une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée. Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son aîné. Elisa commence alors une nouvelle existence loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s'emparer de sa Pierre Sacrée. Délaissée, humiliée, la princesse devra s'affirmer au milieu des intrigues de la cour, du grondement d'une guerre inévitable et des mirages de l'amour. Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d'être l'Elue de son propre destin.

Première phrase :
« La flamme des bougies vacille. »

Genres :
Fantasy.
Romance.

Nombre de pages :
Robert Laffont : 402 pages.

Auteur :
Rae Carson.

vendredi 9 mars 2012

Katherine Pancol


Biographie :
Née au Maroc, Katherine Pancol arrive en France à l'âge de 5 ans. Après une maîtrise et deux ans de doctorat de lettres modernes, elle s'initie à l'enseignement et devient professeur de français et de latin avant de poursuivre dans le journalisme. Katherine Pancol écrit pour Paris-Match et Cosmopolitan. Un éditeur la remarque et lui demande d'écrire un roman. Ce sera chose faite en 1979 avec la parution de Moi, d'abord, sorte de roman initiatique vendu à 300.000 exemplaires. Le succès lui tombe rapidement dessus et l'écrivain décide de partir pour New York pour oublier tout cela. Elle donne naissance en 1987 à une petite Charlotte, puis en 1989 à Clément. Bien qu'occupée par ses deux enfants, elle continue à écrire. Poursuivant sa collaboration avec l'hebdomadaire Paris-Match, elle interviewe des personnalités venant d'horizons divers : Ronald Reagan, Lionel Jospin, Jacques Chirac, Meryl Streep, Vanessa Paradis, Louise Brooks. Editée chez Albin Michel depuis 1999 et son J'étais là avant, elle publie au moins un roman par an.

Bibliographie :
Embrassez-moi
Encore une danse.
Et monter lentement dans un immense amour…
J’étais là avant.
Joséphine Cortès, tome 1 : Les yeux jaunes des crocodiles.
Joséphine Cortès, tome 2 : La valse lente des tortues.
Joséphine Cortès, tome 3 : Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi.
La barbare.
Les hommes cruels ne courent pas les rues.
Moi d’abord.
Scarlett, si possible.
Une si belle image.
Un homme à distance.
Vu de l’extérieur.

Sur le net :
Facebook.
Site officiel.

Encore une danse


 

Résumé :
Ils forment une bande d'amis : Clara, Joséphine, Lucille, Agnès, Philippe et Rapha. Ils ont grandi ensemble à Montrouge, banlieue parisienne. Ils ont habité le même immeuble, sont allés dans les mêmes écoles et ne se sont jamais quittés. Lorsqu'ils sont devenus adultes, leurs vies ont pris des tournants différents mais leur amitié a résisté au temps, à la réussite des uns, aux échecs des autres. Leurs espoirs, leurs illusions se sont réalisés ou envolés. Ils se retrouvent comme avant, pratiquent toujours leurs rites d'amitié même si leur musique, parfois, émet des fausses notes qu'ils s'empressent d'oublier de peur de troubler cette belle harmonie qui leur est nécessaire pour affronter la vie, la peur de vivre. Mais une nouvelle épreuve, plus sournoise, plus terrible, s'annonce. Face à elle, ils ne peuvent pas tricher. Les masques vont tomber. Le groupe menace de voler en éclats, de révéler des trahisons, grandes ou petites, et mille ressentiments longtemps cachés. Arriveront-ils à franchir cette étape inattendue qui les met chacun face à eux-mêmes, qui les oblige à faire le point sur ce qu'ils sont devenus sans complaisance ni lâcheté ? C'est le sujet de ce roman où les enfants ont grandi, ont vieilli et doivent abandonner le trouble paradis de l'enfance, des apparences, pour affronter la vie, et conjurer la peur qui nous saisit tous quand il s'agit de devenir grands...

Première phrase :
« C’est le propre de la femme de se dévaluer. »

Genres :
Drame.
Romance.

Nombre de pages :
Le livre de poche : 316 pages.

Auteur :
Katherine Pancol.

jeudi 1 mars 2012

Février 2012

Mars, mois du printemps est là. Il est donc temps de faire le point sur ce qui s’est passé dans ma bibliothèque en février.

Lecture :
Après un début assez lent niveau rythme de lecture, je me suis bien rattrapée et aie pu lire huit livres ce qui est vraiment pas mal sachant que j’ai eu beaucoup de travail pour les cours. Deux livres se démarquent ce mois-ci. Le premier parce qu’il était indigeste et le second parce qu’il était un coup de cœur.

Birth marked, tome 2 : Bannie de Caragh M. O’Brien (une lecture agréable en compagnie de Gaïa).
La probabilité statistique de l’amour au premier regard de Jennifer E. Smith (une très belle histoire d’amour mais pas que…).
La fatigue d’être soi de Alain Ehrenberg (une lecture indigeste).
Télé, bagnole et autres prothèses du sujet moderne de Jean-Jacques Delfour (un livre un peu trop négatif sur la technologie et donc sur la société moderne).
La reine des délices de Sarah Addison Allen (une lecture commune coup de cœur).
Les écriveurs, tome 1 : La cité lumineuse de Frédéric Mars (un livre qui se dévore, une fois ouvert pas moyen de le refermer, on n’est pas passé loin du coup de cœur).
Restons groupés ! de Véronique Maurey (une petite lecture très rapide pour découvrir des groupes facebook).
Ghost walkers, tome 3 : Jeux nocturnes de Christine Feehan (une lecture très agréable malgré quelques petites choses qui m’ont dérangé à ne pas mettre entre toutes les mains).


Nouveaux arrivants :
Comment dire, je me suis pas mal lâchée au niveau des achats et j’ai eu pas mal de cadeaux…

Achats :
Je bosse enfin à la télé de Charlotte Blum.
La délicatesse de David Foenkinos.
La reine de délices de Sarah Addison Allen.
Les écrits professionnels en pratique de Bruno Laprie et Brice Minana.
Lycée out de Claire Loup.
Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver de Eileen Cook.

Partenariats :
Les écriveurs, tome 1 : La cité lumineuse de Frédéric Mars.
Télé, bagnole et autres prothèses du sujet moderne de Jean-Jacques Delfour.

Prêts :
Immortels, tome 1 de Cate Tiernan.

Cadeaux :
500 secrets de bien-être de Carine Anselme et Eve François.
Adopte-moi de Sinéad Moriarty.
Pieds nus, en smoking de Frédérique Traverso.

Service presse :
La fille de braises et de ronces, tome 1 de Rae Carson.
Restons groupés ! de Véronique Maurey.


PAL :
Au secours ma PAL n’a toujours pas baissé… Elle a même augmenté puisqu’elle est composée de 20 livres. Oui, je ne devrais pas être étonné vu tous les livres qui sont arrivés dans ma PAL ce mois-ci mais quand même. Comment je vais faire pour la diviser par deux en un mois sachant qu’il y a le salon du livre ?


Rendez-vous le mois prochain avec autant de lecture et moins de livres dans ma PAL, enfin je l’espère…